boucler

boucler [ bukle ] v. <conjug. : 1>
• 1440 « bomber »; de boucle
I V. tr.
1Attacher, serrer au moyen d'une boucle. Boucler sa ceinture. Par ext. Boucler sa valise, sa malle, les fermer; fig. s'apprêter à partir.
2Fam. Fermer. Il est l'heure de boucler le magasin. « On bouclait la lourde » (Céline). La boucler : se taire (cf. Fermer sa gueule).
Fig. et fam. Enfermer, emprisonner. Boucler un prisonnier. Par ext. Elle s'est bouclée dans sa chambre.
3Mettre une boucle à (une jument).
4Donner la forme d'une boucle à. Boucler ses cheveux. friser, onduler. P. p. adj. « Elle avait une forêt de grands cheveux noirs, naturellement bouclés » (Rousseau).
Fermer une boucle que l'on décrit. Boucler la boucle. Boucler un circuit. « Par un vaste détour, bouclant la terre entière » (A. Gide). Boucler une édition, un numéro : rassembler les articles et préparer la composition et la mise en pages. — Fig. Boucler son budget, le mettre en équilibre (cf. Joindre les deux bouts).
5Milit. Cerner par des troupes. Boucler un quartier.
6Automat. Système bouclé, ayant une boucle (4o).
II V. intr.
1Avoir, prendre la forme de boucles. Ses cheveux bouclent naturellement.
2Inform. (sujet chose) Exécuter une suite d'instructions de manière répétitive. Le programme boucle indéfiniment.
⊗ CONTR. Déboucler.

boucler verbe transitif Assujettir au moyen d'une boucle : Boucler sa ceinture. Fermer ses bagages en vue d'un départ : Boucler son sac, ses valises. Familier. Fermer quelque chose : Boucler sa maison. Familier. Tenir quelqu'un enfermé quelque part, ou le mettre en prison : Boucler un enfant dans un collège. Entourer une zone par un cordon de police ou de troupes. Rouler des cheveux en forme de boucle. Mener à son terme quelque chose, l'achever : Boucler son programme en deux mois. Terminer la composition d'un journal, d'une édition. Élevage Pratiquer le bouclement d'un animal. Imprimerie Insérer le dernier élément d'une forme imprimante pour en assurer la fabrication. ● boucler (expressions) verbe transitif Boucler la boucle, accomplir un circuit fermé ; se retrouver à son point de départ. Boucler son budget, équilibrer ses dépenses et ses recettes. Boucler ses comptes, les établir sous une forme définitive. Populaire. La boucler, se taire. ● boucler (synonymes) verbe transitif Assujettir au moyen d'une boucle
Contraires :
- déboucler
Fermer ses bagages en vue d'un départ
Contraires :
- défaire
Familier. Tenir quelqu'un enfermé quelque part, ou le mettre en prison
Synonymes :
- cloîtrer
- séquestrer
Contraires :
- délivrer
- libérer
Entourer une zone par un cordon de police ou de...
Synonymes :
Contraires :
- débloquer
Rouler des cheveux en forme de boucle.
Synonymes :
Contraires :
Mener à son terme quelque chose, l'achever
Synonymes :
Élevage. Pratiquer le bouclement d'un animal.
Synonymes :
boucler verbe intransitif Se fendre dans son épaisseur, ou faire ventre, en parlant d'un mur. Pour un programme informatique, entrer dans une boucle de programme, ou dans un processus de calcul sans fin, en général par suite d'une erreur de programmation. ● boucler verbe intransitif être bouclé verbe passif Former, avoir des boucles : Ses cheveux bouclent naturellement. Un enfant bouclé.boucler (synonymes) verbe intransitif être bouclé verbe passif Former, avoir des boucles
Synonymes :
- frisé
- ondulé
Contraires :

boucler
v.
rI./r v. tr.
d1./d Attacher par une boucle. Boucler sa ceinture.
|| Fig. Achever, terminer. Boucler un dossier.
Boucler le budget, l'équilibrer.
d2./d Fam. Fermer. Boucler une chambre.
Loc. Fam. La boucler: se taire.
Fig., Fam. Enfermer. Boucler un cambrioleur. Se faire boucler.
d3./d Mettre en boucles (des cheveux).
d4./d PRESSE Boucler un journal, en terminer la rédaction.
rII./r v. intr. Prendre la forme qui caractérise les boucles. Ses cheveux bouclent. Syn. (Belgique) croller.
Pp. adj. Des cheveux bouclés. Un enfant bouclé.

I.
⇒BOUCLER1, verbe trans.
A.— Attacher au moyen d'une boucle. Boucler sa ceinture, sa musette :
1. Germain, le pied sur une chaise, bouclait ses guêtres et se disposait à partir pour les bois, ...
THEURIET, La Maison des deux barbeaux, 1879, p. 139.
1. P. ext., fam. Fermer, verrouiller. Boucler sa valise; boucler la porte.
Absolument :
2. — On ferme? demanda Petit Pouce.
— Oui. Après vous pourrez aller vous coucher si ça vous chante.
— Bien, patron. On boucle et on va se promener.
QUENEAU, Pierrot mon ami, 1942, p. 20.
Emploi pronom. passif :
3. Les montants où se bouclent les courroies de la malle étaient fraîchement sciés au ras du train.
ADAM, L'Enfant d'Austerlitz, 1902, p. 131.
P. métaph. :
4. « ... on croit que la vie est une ligne droite, dont les deux bouts s'enfoncent à perte de vue aux deux extrémités de l'horizon : et puis, peu à peu, on découvre que la ligne est coupée, et qu'elle se courbe, et que les deux bouts se rapprochent, se rejoignent... l'anneau va se boucler... »
R. MARTIN DU GARD, Jean Barois, 1913, p. 464.
2. Spéc. [L'obj. désigne un animal] Placer un anneau à la femelle pour empêcher l'accouplement.
Boucler un porc, un taureau. Lui passer un anneau dans la cloison nasale.
B.— Au fig., fam.
1. [L'obj. désigne une chose]
Mettre un point final à quelque chose, achever. Boucler son budget, ses comptes; boucler la boucle :
5. C'est ce soir que nous bouclons l'affaire.
TOEPFFER, Nouvelles Genevoises, 1839, p. 296.
6. ... il s'arrêta un moment pour écouter un clergyman, déplorable contrefaçon de lui-même, qui exaltait l'action en l'embarrassant d'une métaphysique imbécile et qui bouclait tous ses couplets par ces mots : « Dieu est avec nous! Dieu est avec nous! »
J. et J. THARAUD, Dingley, l'illustre écrivain, 1906, p. 101.
ARMÉE, POLICE. Boucler un lieu, un quartier, une zone. L'encercler, l'isoler en vue d'une opération militaire ou policière.
Rem. Ac. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e, Lar. 20e et DG enregistrent un emploi, appartenant à l'anc. art milit., de sens voisin : bloquer, investir (une place).
2. [Le compl. d'obj. désigne une pers.] L'enfermer :
7. On les bouclait dans une armure et on les roulait comme des tonneaux par les rues du camp.
FLAUBERT, Salammbô, t. 1, 1863, p. 63.
8. Je vais le boucler chez moi pendant mon absence... comme ça, je serai tranquille! ...
S. GUITRY, Le Veilleur de nuit, 1911, p. 17.
En partic. Le mettre en prison.
3. Pop. [L'obj. désigne la bouche] La fermer :
9. Eudore secoua sa figure pâle et sérieuse sous l'averse des quolibets scabreux.
— Les gars, bouclez-les cinq minutes, vos grandes gueules.
BARBUSSE, Le Feu, 1916, p. 113.
[Avec ell. du compl.] La boucler. Se taire :
10. — Ceux qui ne sont pas de la compagnie n'ont qu'à la boucler, et d'une...
DORGELÈS, Les Croix de bois, 1919, p. 185.
PRONONC. :[bukle], (je) boucle [].
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. a) XIVe s. « fixer, fermer au moyen d'une boucle » (J. FROISSART, XI, 15 dans IGLF Litt.); b) 1556 arm. « bloquer » (DU VILLARS, Mém., VII, an 1556 dans GDF. Compl.); c) fin XVIe s.-début XVIIe s. au fig. « mettre au point, conclure [la paix] » (Négociations du Président Jeannin, p. 344, ibid.); 2. 1562 art vétér. (DU PINET, Pline, 8, 18, ibid.).
Dér. de boucle « élément de fermeture »; dés. -er.
DÉR. Bouclement, subst. masc., art vétér. Action de fixer un anneau à un animal (attesté dans la plupart des dict. gén.). []. 1re attest. 1658 (F. THEVENIN, Œuvres, p. 81 dans Mél. Franck, p. 12); dér. de boucler1 (cf. boucler art vétér. étymol. 2), suff. -ment1.
II.
⇒BOUCLER2, verbe intrans. et trans.
A.— Emploi intrans. Prendre la forme d'une boucle :
1. On se dit que, passé 40 degrés, on crèverait. Tant l'air est sec, la reliure souple du Concise Oxford dictionary commence à boucler.
GIDE, Le Retour du Tchad, 1928, p. 923.
2. De la rampe serrée des sapins sortait une fumée qui bouclait en l'air, bleue comme une pervenche.
POURRAT, Gaspard des montagnes, La Tour du Levant, 1931, p. 191.
En partic. [En parlant des cheveux] Boucler naturellement. Synon. friser :
3. Ses cheveux noirs bouclaient, en profusion d'anneaux, sur les plis serrés de son turban bleu rayé de rouge : ...
GOBINEAU, Nouvelles asiatiques, Les Amants de Kandahar, 1876, p. 241.
Spéc., CONSTR. [En parlant d'un mur ou d'un plancher] Bomber en raison d'un affaissement.
B.— Emploi trans., rare. Donner la forme d'une boucle.
En partic. Boucler les cheveux. Les rouler en forme de boucle, les friser :
4. Resté seul avec sa maîtresse qui, debout devant un miroir, bouclait ses cheveux dans une charmante attitude provocatrice, Rodolphe s'approcha de Mimi et l'enlaça dans ses bras.
MURGER, Scènes de la vie de bohème, 1851, p. 153.
Rem. On rencontre dans la docum. le part. prés. adj. bouclant. [En parlant des cheveux, de la chevelure] Qui boucle. Un ruban rose dans ses cheveux bouclants (FLAUBERT, L'Éducation sentimentale, t. 2, 1869, p. 202).
PRONONC. :[bukle], (je) boucle [].
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1440 technol. « (en parlant d'une construction) prendre la forme d'une bosse de bouclier, se bomber » (Rapp. de Simon le Noir, 23 janv., Archives Seine-Maritime dans GDF. Compl.); 2. 1680 trans. « mettre en forme de boucles, friser (les cheveux) » (RICH.); 1835 intrans. « friser » (Ac.).
Dér. de boucle « élément de forme arrondie »; dés. -er.
STAT. — Fréq. abs. littér. :237. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 89, b) 333; XXe s. : a) 360, b) 540.
BBG. — SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 87. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 132.

boucler [bukle] v.
ÉTYM. 1440 au sens II., 2. « bomber » (en parlant d'une construction); 1680, trans. « friser » (les cheveux); de boucle.
———
I V. tr.
A (Idée de fermeture).
1 Attacher, serrer au moyen d'une boucle. Attacher, fermer. || Boucler une courroie, sa ceinture, son ceinturon. || Bouclez vos ceintures de sécurité.
1 (…) le Tyran boucla son majestueux abdomen d'un ceinturon contenant une longue et solide rapière.
Th. Gautier, le Capitaine Fracasse, XI.
Fig. et fam. Se boucler la ceinture, se la boucler : se priver. Cf. Se serrer la boucle, la ceinture.
2 a Boucler sa valise, sa malle, son bagage, les fermer. → Faire sa valise. Fig. et vieilli. S'apprêter à partir, à mourir.
2 Nous prenons un intérêt si démesuré à ce qui ne devrait nous servir que de passe-temps qu'il est dur, le dernier jour, de boucler nos valises.
Cocteau, le Grand Écart, IX.
b Boucler un dossier, le clore, le fermer.Théol. protestante. || Boucler le canon des livres saints, le clore définitivement.
c Fig. || Boucler une affaire, la mettre en équilibre. || Boucler son budget, l'équilibrer (→ joindre les deux bouts, même métaphore).
d Presse, journalisme. || Boucler une édition, un numéro : finir de rassembler les articles et les tenir prêts à partir en composition; terminer la mise en page de l'ensemble de l'édition ( Bouclage, 3.).
3 a Vx. Obstruer (un passage) à l'aide d'un anneau, d'une boucle (2.); cf. Boucle d'amarrage. || Boucler un port.
b Mod. Fam. Fermer (un passage, une ouverture servant de passage). || Boucler la porte, la lourde (argot).
Fermer (un local). || Boucler la maison. || Il est l'heure de boucler le magasin.(Plus cour.). || Allez, on boucle tout ! || Absolt : on va boucler.
2.1 (…) vous pouvez aller vous coucher si ça vous chante.
— Bien, patron. On boucle et on va se promener.
R. Queneau, Pierrot mon ami, éd. L. de Poche, p. 18.
c Par ext. || Boucler qqn, l'enfermer. || On l'a bouclé à double tour. Au p. p. :
3 Moi, je ne peux pas aller à Paris, je suis bouclé ici (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. IV, p. 288.
Spécialt. Mettre en prison.
3.1 Moi qui te parle, des Français m'ont dénoncé comme Juif. Qu'est-ce que tu veux ? On m'a bouclé sept mois au Cherche-Midi. Ensuite on m'a conduit à Fresnes (…)
Francis Carco, les Belles Manières, p. 54.
(Rare). Obliger à rester quelque part.
3.2 (…) que direz-vous à la donzelle quand elle vous demandera pourquoi on l'a bouclée dans son lit ?
Louise Michel, la Misère, t. III, p. 507.
(Sujet n. de chose) :
3.3 (…) et quant au puîné, le petit Caloub, une pension le bouclait au sortir du lycée chaque jour.
Gide, les Faux-monnayeurs, Romans, Pl., p. 933.
Se boucler, v. pron. S'enfermer. || Elle s'est bouclée dans sa chambre.Au passif. || Être bouclé quelque part. || Ils sont tous bouclés (spécialt, en prison. → Sous les verrous).
d Loc. fam. La boucler : se taire (cf. Fermer sa boîte, sa gueule, et aussi argot bouclarès).
3.4 La musique signifia d'avoir à la boucler.
R. Queneau, Loin de Rueil, p. 195.
3.5 — Oh ! c'est pas pour ça, monsieur Gaston…
— Ben, si c'est pas pour ça, t'as qu'à la boucler…
J. Prévert, Le jour se lève (scénario), 1939, in l'Avant-Scène, no 53, p. 37, 1965.
4 (1562). Zootechn. Mettre une boucle, un anneau à (un animal). || Boucler une jument ( Boucle, 2.).
B (Idée de forme annulaire).
1 Refermer (qqch.) comme un anneau. || Boucler une corde, en faisant un nœud simple.Boucler une mèche de cheveux.
Parcourir en boucle (un chemin). || Boucler un circuit. Passif. || Le circuit est bouclé, nous voilà à notre point de départ. — ☑ Loc. Boucler la boucle.
(Choses). Entourer comme d'une boucle en parcourant.
4 (…) par un vaste détour, bouclant la terre entière (…)
Gide, Si le grain ne meurt, I, 9.
2 Techn. (Presse). || Boucler une édition, un numéro (d'un journal, d'un magazine) : rassembler tous les articles et terminer la mise en page de l'ensemble de l'édition ( Bouclage).Absolt. || On vient de boucler.
3 (1556). Milit. Entourer complètement par des troupes. || « Deux mois après, le village sera encore bouclé » (Paris-Match, 30 déc. 1967). || La police a bouclé la basse-ville. Bouclage.
4 Didact. (inform.). || Boucler un circuit.Au p. p. || Circuit bouclé. Boucle, 6.
———
II (1440). V. intr.
1 Techn. Bomber (en parlant d'une paroi). || Ce mur commence à boucler. Bosse (faire bosse), ventre (faire ventre).
2 (1835). Avoir, prendre la forme de boucles (chevelure). || Ses cheveux bouclent facilement.Par métonymie. || Il, elle boucle naturellement. Friser.
——————
bouclé, ée p. p. adj.
ÉTYM. (XVe).
1 Garni de boucles. || Laine bouclée. aussi Bouclette. || Couverture, moquette bouclée. Spécialt. || Cheveux bouclés. || Mèche bouclée. Boucle.
5 Elle avait une forêt de grands cheveux noirs, naturellement bouclés, qui lui tombaient au jarret (…)
Rousseau, Confessions, IX.
(Personnes). Qui a des cheveux bouclés. || Tête bouclée. || Des enfants blonds et bouclés.
2 Vache, jument bouclée. || Taureau bouclé. Blason. || Bœuf, chien… bouclé, orné d'un anneau.
tableau Termes de blason.
3 Zool. || Raie bouclée, squale bouclé, hérissés d'aiguillons ou de pointes.
CONTR. Déboucler.
DÉR. Bouclage, bouclarès, bouclement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • boucler — BOUCLER. v. a. Mettre une boucle, attacher avec une boucle. Boucler ses souliers. f♛/b] On dit, Boucler une cavale, pour dire, Mettre des boucles à une cavale, pour l empêcher d être saillie. [b]f♛/b] On dit, Boucler des cheveux, pour dire, Faire …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • boucler — Boucler. v. act. Fermer avec une boucle. Boucler une jument. En ce sens, il ne se dit qu en cette phrase. On dit, Boucler des cheveux, pour dire, Faire prendre la forme de boucles à des cheveux. Se Boucler, Se dit dans le mesme sens. Cette femme… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • boucler — Boucler, act. acut. Est mettre une boucle à quelque chose. Ainsi on dit, boucler une jument, quand pour empescher qu elle ne soit saillie des chevaux, on luy clost la nature avec des boucles ou annelets de cuyvre, Fibulare, Infibulare. Et par… …   Thresor de la langue françoyse

  • boucler — (bou klé) v. a. 1°   Attacher, serrer avec une boucle. Boucler ses souliers, sa cravate. 2°   Mettre des cheveux en boucles. Boucler sa chevelure. Boucler un enfant, lui faire des boucles.    V.n. Ses cheveux bouclent naturellement. 3°   Terme de …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • BOUCLER — v. a. Mettre une boucle ; attacher, serrer avec une boucle. Boucler ses souliers, ses jarretières, sa ceinture.   Boucler un portemanteau, Le fermer au moyen des boucles.  Boucler une cavale, Lui mettre des boucles pour empêcher qu elle ne soit… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • BOUCLER — v. tr. Attacher, serrer avec une boucle. Boucler ses souliers, ses jarretières, sa ceinture. Fig. et fam., Boucler quelqu’un. Le mettre en prison. Boucler une jument, Lui mettre des boucles pour empêcher qu’elle ne soit saillie. Boucler un porc,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • boucler — vi. , se boucler, friser, faire des boucles, (ep. des cheveux) : BOKLy vi. (Chambéry.025, Peisey.187 | Albanais.001b, Annecy.003, Arvillard.228, Doucy Bauges.114, Thônes.004, Villards Thônes.028), bweuklâ (Montagny Bozel), (a)rboklyâ, s arboklyâ …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • boucler — v.t. Se taire : Boucle la. / Fermer : Boucler la lourde. / Enfermer : Il s est fait boucler …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • boucler — v Terminer la mise au point rédactionnelle et la mise en page définitive de l édition d un journal …   Le langage de la presse

  • Boucler la boucle — ● Boucler la boucle accomplir un circuit fermé ; se retrouver à son point de départ …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.